Luc 17,11-19. Jésus guérit 10 lépreux. Un seul revient vers lui. La rencontre entre Jésus et les autres, imaginé par Nicolas Lüthi.

 

Le lendemain, un lépreux guéri court vers Jésus, il se jette à ses pieds, le front contre le sol et il le remercie.

« Jésus, maître, merci pour ce que tu m’as donné!

J’ai fêté toute la nuit avec ma famille et mes amis, et aujourd’hui je te cherchais pour fêter avec toi. »

 

Jésus éprouve de la compassion pour lui et l’emmène fêter.

 

3 jours plus tard, un lépreux guéri court vers Jésus, il se jette à ses pieds, le front contre le sol et il le remercie.

« Jésus, maître, merci pour ce que tu m’as donné!

Depuis que j’étais malade, je ne pouvais plus toucher personne ni quoi que ce soit.

Alors j’ai pris le temps de faire un câlin à mon fils, serrer des mains, caresser un arbre. Et aujourd’hui je te cherchais pour te toucher. »

 

Jésus éprouve de la compassion pour lui et le prend dans ses bras.

 

4 jours plus tard, un lépreux guéri court vers Jésus, il se jette à ses pieds, le front contre le sol et il le remercie.

« Jésus, maître, merci pour ce que tu m’as donné!

J’ai mis du temps pour revenir vers toi, car reconnaître que j’étais guéri, c’était reconnaître que j’étais malade, seul. »

 

Jésus éprouve de la compassion pour lui et lui dit: « Je sais que ta vie a été dure, il faut du temps pour digérer, et il t’es donné ! »

 

5 jours plus tard, un lépreux guéri court vers Jésus, il se jette à ses pieds, le front contre le sol et il le remercie.

« Jésus, maître, merci pour ce que tu m’as donné!

Tant d’amour à recevoir, c’était tellement fort, j’ai dû lutter à l’intérieur de moi-même pour l’accueillir. »

 

Jésus éprouve de la compassion pour lui et lui dit : « Je lutte avec toi pour que l’amour gagne du terrain. »

 

6 jours plus tard, un lépreux guéri court vers Jésus, il se jette à ses pieds, le front contre le sol et il le remercie.

« Jésus, maître, merci pour ce que tu m’as donné!

J’étais tellement enthousiaste que quand j’en ai parlé à celles et ceux que j’aimais, ils ont eu peur de moi. Alors j’ai eu peur de revenir vers toi. »

 

Jésus éprouve de la compassion pour lui et lui dit: « Je te regarde comme je t’ai toujours regardé, lépreux ou guéri, avec un regard d’amour. »

 

7 jours plus tard, un lépreux guéri court vers Jésus, il se jette à ses pieds, le front contre le sol et il le remercie.

« Jésus, maître, merci pour ce que tu m’as donné!

Je me sentais coupable de ne pas être revenu plus tôt. Alors j’ai attendu, et plus j’ai attendu, plus je me suis senti coupable. »

 

Jésus éprouve de la compassion pour lui et lui dit: « Je ne te juge pas. Moi, je n’ai pas besoin que tu reviennes. Mais je suis là si tu as besoin de le faire. »

 

8 jours plus tard, un lépreux guéri s’adresse à Jésus:

« Jésus, je suis en colère contre toi!

Tu as le pouvoir de guérir, alors pourquoi tu m’as laissé tomber malade! »

 

Jésus éprouve de la compassion pour lui et lui dit: « J’ai le pouvoir de guérir, mais mon pouvoir est limité par les carapaces des humains. J’accueille ta colère, et le temps viendra où tu pourras aussi l’accueillir, et en guérir. »

 

9 jours plus tard, le soir, les disciples s’adressent à Jésus:

« Maître, tous ces derniers jours, un lépreux guéri est revenu vers toi. Où est le dernier? Il doit te remercier. »

 

Jésus leur répond :

« Il y a un temps pour tout.

Quand il sera prêt, il reviendra. Je ne les ai pas guéris pour qu’ils reviennent me dire merci, mais pour qu’ils soient vivants.

Amen, amen, je vous le dis, lorsqu’ils sont en contact avec la Vie, ils sont en train de me dire merci. »